Spectacle de danses traditionnelles à Bali


bali danse traditionnelle legong Ubud





Les danses traditionnelles, le théâtre et la musique balinaise ont traditionnellement une vocation rituelle en tant qu’offrandes pour plaisir les dieux. Mais aujourd’hui ils ont aussi acquis une dimension profane grâce au contact avec les cultures étrangères. De nombreux spectacles de danses traditionnelles sont désormais organisés dans le but de divertir le public de visiteurs. Afin d’aider les spectateurs à mieux comprendre le déroulement du spectacle, on distribue à chacun un feuillet explicatif à l’avance.



  La danse de Barong

Souvent appelé « danse du kriss », cette danse représente le combat eternel entre le Bien contre le Mal ménant à une conception balinaise du maintient de l’équilibre entre les deux forces cosmiques. Le bien est personnifié par l’animal mythique le Barong, et le mal est représenté par la sorcière Rangda. La confrontation se termine toujours par un match égal ; aucun des deux ne l’importe, car leur combat est pour toujours...

Le Barong avec les costumes impressionnants est parmi les danses balinaises les plus sacrées. Il est interprété pour exorciser les esprits maléfiques durant les cérémonies religieuses. C’est aussi le gardien et le protecteur du village.
Bali barong dance


danse balinaise, la Rangda
Bali ballet ramayana
Bali danse de Kriss  transe


Bali danse de Kecak

   La danse de Kecak

Cette danse est aussi appelée « danse des singes ». C’est une création récente imaginée par Walter Spies, un artiste allemand qui s’installa à Bali dans les années 1930s, pour le besoin d’un film. Il s’inspira du chœur des danses de transe sacrée (sanghyang) et des cris d’encouragement poussés par les hommes durant le combat de coq. Le personnage central, en transe, communique avec les dieux ou les ancêtres. Autour de lui sont assis en cercle 60 à 80 hommes tout en scandant « kecak, kecak, kecak » sur un tempo intensifié qui encouragent l’état de transe et rythment toute la performance.

La danse de Kecak raconte un épisode de l’épopée de Ramayana, au cours duquel l’armée des singes commandée par Hanuman aide Rama à délivrer son épouse Sita enlevée par Rawana, le roi de Lenka.


danse Kecak, le prince Rama et la princesse Shita
Hanuman dans la danse de Kecak
la danse de Kecak, le prince Laksmana


   La danse de Legong

Le legong remonte au début du XVIIIe siècle et est exécuté traditionnellement par des filles impubères de 8 à 12 ans. Mais, aujourd’hui le Legong est souvent interprété par des danseuses plus âgées, notamment dans les spectacles offerts aux visiteurs. Les postures, gestes et enchainements exigent un apprentissage difficile et rigoureux qui commence dès le plus jeune âge afin que la danse pénètre leur être intime.

La version du legong la plus populaire parmi tant d’autres est le legong kraton qui s’inspire d’une histoire classique de l’est de Java. Il est considéré comme la danse balinaise la plus gracieuse et la plus féminine. Les filles portent une coiffe dorée et ornée des fleurs de frangipaniers et sont vêtues des costumes aussi colorés que raffinés.
la danse de Legong à Ubud Bali

legong panyembrama Ubud Bali
la danse de legong Bali
la danse de legong a Ubud, Bali